Sauge officinale

2.90 

Utilisée depuis l’Antiquité la sauge tient son nom scientifique, du latin salvare, qui signifie “guérir”. En Chine et en Europe, on lui confère le don de préserver la santé et de prolonger la vie !

Sachet de théPoids : 50g

UGS : HB-S Catégories : , , Étiquettes : ,
Découvrez également

Nom latin : salvia officinalis L.
Famille botanique : lamiacées
Emplois : stimulant hormonale (oestrogène-like et ovarien), tonique nerveux, antigalactogène, hypertensif, antioxydant et antimutagène.
Approche holistique : la sauge est un activateur puissant et général de l’organisme, en particulier de l’hypophyse* (c.f : contre-indications).

Cup

Utilisations : contre les maux de gorge et la toux du fumeur, fébrifuge (et contre les bouffées de chaleur), tonique nerveux, stimulant hormonal, antisudorifique. S’emploie également très bien dans la cuisine occitane et ibérique.

Leaf

Temps d’infusion : 10 minutes.


Cup

Dosage : 1  cuillère à soupe par tasse pour une infusion. Matin et midi, en début de repas.


Morning Clock 2

Température d’infusion : 100°C




Handpick

Récolte manuelle plein champs ou cueillette sauvage.
En savoir plus


Faitrade

Commerce équitable, circuit court.
En savoir plus


UTZ

Qualité médicinale, non ionisé, sans pesticides ni métaux lourds.
En savoir plus



Un peu d’histoire…

La sauge provient de tout le bassin méditerranéen, et en particulier des régions côtières. En Europe du Nord, on l’utilise comme herbe culinaire et médicinale depuis des siècles.
Il s’agit d’une des plantes les plus employées durant le Moyen Âge, elle faisait l’objet de troc et de commerce dans toute l’Europe et même au-delà. Les Chinois, par exemple n’hésitaient pas à échanger leurs feuilles de thé les plus précieuses contre des feuilles de sauge. Les Grecs, les Romains et les Arabes l’employaient communément dans diverses mixtures. Au XVIe siècle, le botaniste Jacob Tabernae-Montanus raconte que les femmes égyptiennes avaient l’habitude de boire du jus de sauge pour accroître leur fertilité.
Dans un herbier du Xe siècle , on peut lire cette inscription : “Pourquoi un homme devrait-il mourir quand il y a de la sauge dans son jardin ?”

A table :

Les feuilles au parfum très fort s’utilisent avec parcimonie. On les ajoute aux soupes, à la viande ainsi qu’au poisson. Elles ne cuisent que quelques minutes. La sauge est très employée dans la cuisine italienne, et est l’ingrédient principal du plat provençal : aiga bolhida.

Marinade à la sauge. Mélangez une poignée de feuilles avec une gousse d’ail hachée ainsi qu’un zeste de citron, 3cc d’huile d’olive, du sel et du poivre. Couvrez la viande de cette marinade et mettez au frais pendant au moins 2 heures. Avant de griller, égouttez soigneusement la viande.
Il est également possible de faire revenir des feuilles de sauges dans de l’huile ou du beurre pour accompagner des pâtes.

En cosmétique :

Quelques feuilles de sauge dans l’eau du bain soulagent les inflammations et nettoient les pores.

Contre-indications

L’Agence européenne du médicament recommande de ne pas utiliser la sauge plus de deux semaines en usage interne et une semaine en application locale.
L’huile essentielle de sauge contient de la thuyone, une substance abortive et neurotoxique. Pour cette raison, son utilisation est déconseillée aux femmes enceintes, mais aussi aux personnes souffrant d’épilepsie.
En raison de la quantité de vitamine K contenue dans la sauge et de son action anticoagulante, cette plante doit être utilisée avec précaution chez les personnes se trouvant sous traitement médicamenteux anticoagulant. La sauge est également susceptible d’interagir avec des médicaments contre l’anxiété (les benzodiazépines), les troubles psychiques (neuroleptiques) et l’épilepsie.
En cas de doute il est fortement recommandé de consulter un gynécologue ou un médecin avant toute utilisation/cure.

En savoir plus...

L’infusion classique :

Pour préparer une bonne infusion d’herboristerie, il convient de verser de l’eau frémissante (jamais bouillante) sur la plante. L’eau utilisée doit être parfaitement potable et de préférence faiblement minérale. Un récipient couvert est préférable afin de pas perdre les parties volatiles de la plante, en particulier lorsqu’il s’agit de fleurs. Ainsi si vous avez l’occasion optez pour une théière, tisanière ou bien une casserole en inox avec couvercle (évitez le fer et l’aluminium).
Laissez infuser puis filtrez ensuite à l’aide d’une passoire, d’un filtre ou d’une boule à thé.
Pour une infusion optimale, la plante doit avoir “de l’espace”. Si vous utilisez une boule à thé ne la remplissez donc pas jusqu’à ras bord !

L’infusion du puriste :

Pour cela mettez les plantes dans une casserole, directement dans l’eau froide.
Allumez le feu, puis éteindre juste avant le point d’ébullition.
On couvre la préparation, puis on laisse infuser le temps nécessaire.
Avant de servir récupérez l’eau condensée dans le couvercle.
Cette méthode douce et respectueuse des plantes, permet une libération plus optimales des principes actifs.

Boire des infusions est sain, mais cela n’est pas toujours anodin. Pour sa propre santé on ne peut pas faire n’importe quoi avec les plantes sous peine de se rendre malade. Voici quelques conseils afin d’utiliser au mieux vos plantes :

  • Choisir une eau 100% potable et faiblement minérale
  • Ne pas faire bouillir votre, ni vos plantes (cela est trop agressive). Dans le cas des plantes fragiles, préférez une macération à froid.
  • Ne pas sucrer. Même si le goût est horriblement amer, cela est contre productif.
  • En cas de doute, s’abstenir de mélanger des plantes soi-même.
  • Toujours demander les contre-indications avant consommation. Certaines plantes sont à proscrire chez les enfants, femmes enceintes…
  • Ne jamais surdoser. Généralement 2 à 3 tasses par jour. Cela est valable pour la quantité de plante infusée et de tasses par jour.
  • Optez pour une consommation réduite mais régulière (c.f la règle d’Arndt-Schulz). Une tasse par jour est plus efficace que 3 litres tous les 6 mois !
  • Ne laissez pas “trainer” vos infusions. Buvez-les dans l’heure d’infusion.
  • Respectez la fenêtre thérapeutique (pensez à faire des pauses dans vos cures).
  • Choisissez le moment et la durée de prise en fonction du but recherché et non du confort personnel. Certaines plantes sont plus efficaces à jeun, alors que d’autres doivent se prendre avant un repas.

En France, en vertus du décret numéro 2008-841 du 22 août 2008 relatif à la vente au public des plantes médicinales inscrites à la Pharmacopée, la vente des plantes médicinales (inscrite à la pharmacopée) est réservée aux pharmaciens. A l’exception de 148 espèces libérées et d’une centaine d’aromates et épices. Cette liste est consultable, en cliquant ici.

Les produits commercialisés par La Maison des Arômes ne peuvent se substituer à un régime alimentaire varié et équilibré ni à un mode de vie sain. Ces produits sont destinés à un usage physiologique “de confort” uniquement et non médicinale, ni thérapeutique. Dans le cadre d’un traitement curatif merci de consulter un médecin ou un herboriste qualifié.

Tenir hors de portée des enfants, à l’abri de la chaleur et de l’humidité. Ne pas excéder la dose indiquée.


Le Petit Herboriste
Le Guide Familiale des plantes médicinales
Précis de phytothérapie
Wikipédia
Producteurs et fournisseurs.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Sauge officinale”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *