Jardins & origines

Qu’est-ce qu’un jardin ?

C’est une plantation où pousse un thé avec des caractéristiques propres, et dont les feuilles ne seront pas mélangées avec celles d’un autre jardin. Contrairement à certains préjugés, un jardin n’induit pas nécessairement une taille restreinte, au contraire ils peuvent atteindre plusieurs centaines d’hectares. Quant au conditionnement, il s’effectue le plus souvent en vrac avec des feuilles entières. Une analogie existe entre les jardins et les vignobles, dans lesquels peuvent être récoltés des grands crus ou appliquées des méthodes de récolte spécifiques. Ainsi, le prestige d’un thé dépend autant de sa provenance, que de la qualité de la terre, des précipitations, de la méthode de récolte…
On note que dans certains cas la région productrice (voire la ville) donne son nom à la variété. C’est par exemple le cas pour le célèbre Darjeeling.

 

Les régions productrices de thé


AssamSurnommé le pays des deux mille jardins par la quantité de sa production (un tiers des thés indiens), l’Assam est une région du Nord-Est de l’Inde proche de l’Himalaya.
Ses jardins produisent des thés astringents mais pleins de flaveur. Forts et vivifiants, leurs arômes sont prononcés. L’Assam first flush donne une infusion légère à la liqueur claire, pour le petit déjeuner ou la journée. L’Assam second flush donne une infusion foncée à la saveur maltée, pour le petit déjeuner ou la journée.


DarjeelingC’est sur les contreforts de l’Himalaya au Nord-Est de l’Inde, que se cultivent les « grands seigneurs » ou Darjeeling empruntant son nom à la ville. C’est l’une des appellations les plus connues du grand public et pour cause… c’est également la plus contrefaite.
Néanmoins, le nom en lui-même reste un gage de qualité développant une infusion subtile et raffinée, dont la palette de sensations varie selon les saisons et les mariages (il existe 83 jardins de Darjeeling). Généralement associé à du thé noir, pour celui-ci il existe quatre cueillettes : first flush, second flush, in-between et autumnal qui sont respectivement celle du printemps, de l’été, une intermédiaire, et de l’automne. Elles développent chacune leurs propres arômes.
On le préfère généralement pour les goûters ou les repas de soirée.

Tous nos thés d’origine Darjeeling sont IGP (Indication Géographique Protégée).


CeylanSurnommé « L’Ile du Thé », la production du Sri Lanka fut à l’origine consacrée à des thés noirs à destination des européens. C’est le troisième producteur mondial.
Derrière l’appellation commune « thé de Ceylan », on trouve six régions de production (Dimbula, Galle, Kandy, Nuwara Eliya, Ratna- pura et Uva), ayant chacune son caractère propre. Cependant, on considère généralement sa liqueur comme ambrée, ronde et corsée.
Ceylan Nuwara Eliya en Orange Pekoe est le champagne des thés de Ceylan, excellent pour l’après-midi.


TchaéMême si certains industriels utilisent le terme générique « Thé de Chine » pour uniquement désigner le thé noir fumé du Fujian, il faut garder à l’esprit qu’il existe plus de thés en Chine qu’il n’y a de vins en France. Et cela qu’ils soient blancs, verts, noirs, ou semi-fermentés (Oolong). Ses thés blancs sont souvent rares et hors de prix, nécessitant un palais exercé, tandis que les verts sont parmi les « best-sellers », et les noirs ceux qui nous sont les plus familiers.
Le Pai Mu Tan, thé blanc donnant une infusion claire, convient bien pour le soir.
Le Lung Ching, thé vert à l’arôme soutenu et à la saveur douce. Pour la journée, ou l’après-repas.
Le Keemun, thé noir au parfum d’orchidée, infusion rouge et brillante. Parfait pour le soir.
Le Yunnan, thé noir, de belles feuilles aux pointes dorées, une infusion épicée et très parfumée. Pour les petits déjeuners sucrés.

JaponC’est actuellement le sixième producteur mondial, ne cultivant que du thé vert. Ne supportant ni le lait, ni le sucre, ce sont des produits auxquels les consommateurs européens sont peu habitués du fait de leurs goûts surprenants et de la forte consommation locale. On note que la plupart des thés du Soleil Levant sont des Sencha (natural leaf), ce qui signifie qu’on utilise des feuilles entières et naturelles.
Le Matcha (ou Mousse de jade liquide), se présentant sous forme d’une poudre de thé Gyokuro, est également réputé pour des préparations culinaires ou du thé glacé.


Nom britannique pour Taïwan, l’île est réputée pour ses Oolong (ou Wulong) qui sont des thés semi- fermentés à la saveur végétale et plus ou moins fruitée. On distingue surtout les Chinese Oolong des Formosa Oolong qui diffèrent par leurs degrés de fermentation, pouvant aller de 12 à 60%.

A l’origine, plus renommé pour son café, depuis son indépendance le pays est également producteur de thé. Il est d’ailleurs aujourd’hui le quatrième producteur mondial. Avec un savoir-faire et une exigence héritée de l’influence britannique, le Kenya est un producteur de qualité. On citera en particulier le thé Marinyn, assez prisé avec ses feuilles entières ou brisées et à pointes dorées.

 

 

by Maurin MEBS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *