Thé de Chine

Le thé de Chine

TchaéMême si certains industriels utilisent le terme générique « Thé de Chine » pour uniquement désigner le thé noir fumé du Fujian, il faut garder à l’esprit qu’il existe plus de thés en Chine qu’il n’y a de vins en France. Et cela qu’ils soient blancs, verts, noirs, ou semi-fermentés (Oolong). Ses thés blancs sont souvent rares et hors de prix, nécessitant un palais exercé, tandis que les verts sont parmi les « best-sellers », et les noirs ceux qui nous sont les plus familiers.
Le Pai Mu Tan, thé blanc donnant une infusion claire, convient bien pour le soir.
Le Lung Ching, thé vert à l’arôme soutenu, fruité et à la saveur douce. Pour la journée, ou l’après-repas.
Le Keemun, thé noir au parfum d’orchidée, infusion rouge et brillante. Parfait pour le soir.
Le Yunnan, thé noir, de belles feuilles aux pointes dorées, une infusion épicée et très parfumée. Pour les petits déjeuners sucrés.

  • 1
  • 2