Les mots du thé

Pour parler des sensations et des goûts, les mots peuvent nous manquer. Car à l’image du vin, le thé possède lui aussi son propre vocabulaire parfois un peu rebutant. Voici une petite liste de vocabulaire, qui bien entendu ne saurait être exhaustive tant la palette des sens est vaste et les thés variés.

Les mots du thé


Synonyme de fraîcheur et de nervosité, elle est surtout présente dans les thés verts, les Darjeeling et les Oolongs.

Se dit lorsque chaque arôme s’exprime de manière vive et avec finesse, légèrement piquant et acide.

Souvent le cas lorsque le thé est riche en tanin ou trop longtemps infusé.

C’est le cas pour des infusions riches en arômes.

Déclenché par les tanins, l’astringence donne un sentiment d’assèchement de la bouche.

L’attaque est la première étape lors de la dégustation d’un thé. Celle-ci peut être rapide, élégante, ronde ou molle.

Se dit d’un parfum, d’une odeur très forte enivrante ou qui excite les sens.

Se dit d’une infusion tannique, qui remplit bien la bouche.

Un thé qui a du corps allie une liqueur charpentée à des arômes forts.

Se dit d’une liqueur qui a du corps.

Qualifie une infusion délicate avec des arômes multiples et subtils.

Riche en goût, sans être capiteux.

Évoque le sel, et notamment présent dans certains thés verts japonais.

Se dit d’une cueillette précoce, avec un caractère vert et légèrement acide.

Faible en tanin et peu corsé.

Acide autant qu’astringent, c’est une note forte et durable.

Alliance d’arômes fins et subtils.

Se dit d’une liqueur qui remplit bien la bouche et reste sur le palais.

Qualifie un thé aux parfums et arômes délicats voire complexes.

Riche en tanin.

L’umami est une des cinq saveurs de base. Elle se traduit du japonais par “savoureux”, on la trouve en particulier dans le thé vert.

C’est le cas pour une liqueur fraîche et légèrement acide, légère et agréable.

by Maurin MEBS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *