Darjeeling Margaret’s Hope FTGFOP1 – SF

9.50 

Récoltée durant la meilleure période (juin-juillet), cette variété très fine possède le caractère d'un muscat.
Provient d'une récolte d'été.

Sachet de théPoids : 100g

Découvrez également

Leaf

Feuilles d’une teinte verte-brune avec des pointes d’argent.


Cup

Infusion corsée sans être agressive au palais, avec du corps, florale et aromatique. Liqueur jaune d’or très claire.


Sun

Nous recommandons ce produit pour une consommation durant la journée.


selection

Ce thé Darjeeling Margaret’s Hope provient d’un jardin sélectionné pour la qualité de sa production.



Leaf

Temps d’infusion : 2-3 minutes.


Cup

Dosage : 1 cuillère à café pleine par tasse.


Morning Clock 2

Température d’infusion : 96-98°C




Handpick

Récolte manuelle
En savoir plus


Faitrade

Commerce équitable
En savoir plus


UTZ

Agriculture durable
En savoir plus



La légende de Margaret’s Hope :
En 1870 Mr. Cruikshank fonda le jardin de Darjeeling Margaret’s Hope, devenant ainsi le premier à établir une plantation de thé sur les rives sud-ouest de la rivière Balsun. A l’époque, sans machines modernes c’était une tâche monumentale et particulièrement risquée. Mais poussé par la vue imprenable de l’Himalaya se dressant sur des kilomètres, son équipe redoubla d’efforts.

Le paysage fantastique de cette propriété n’avait pas non plus échappé à la jeune fille de M. Cruikshank : Margaret. Tombée amoureuse de ces jardins, elle fut attristé quand elle et sa mère durent retourner en Angleterre. La famille  décida alors qu’elle serait de retour dès que possible, mais sur le long voyage de quatre mois en mer une tragédie l’avait frappé. Margaret tomba malade et mourut pendant ​​le voyage. Mr Cruikshank fut écrasé par la douleur de la perte de sa fille.

Rien ne semblait pouvoir lui remonter le moral jusqu’à ce qu’un jour, se promenant dans les jardins, une vision de Margaret vint à lui. Le domaine, précédemment nommé Chota Ringtong, fut rebaptisé en mémoire de Margaret. Il trouva ainsi du réconfort en sachant que la mémoire de sa fille ne serait jamais oubliée.

Un siècle plus tard Darjeeling Margaret’s Hope est l’un des jardins les plus renommés de la région de Darjeeling. Il continue à produire des thés exceptionnels qui sont aussi durables que la mémoire de son homonyme, avec un arôme fleuri et un goût délicat de muscat.

En savoir plus sur...

Le thé noir est en réalité un thé vert dont l'oxydation est menée à terme. En occident le thé noir se consomme généralement parfumé (comme le célèbre Earl Grey).

Pour garantir une qualité optimale il est conditionné et vendu en vrac afin de conserver toutes ses propriétés ainsi que sa saveur. De la même manière un thé avec des feuilles entières comme dans un Assam, un Ceylan ou un Darjeeling (natural leaf) offrira une qualité bien supérieure que celui conditionné en brisure (broken).

Le thé noir étant très riche en théine, nous le recommandons pour un consommation matinale.

Il existe plusieurs types de fabrications parmi lesquels on distingue en particulier celle dite orthodoxe de la CTC. Le procédé orthodoxe est le plus qualitatif des deux, mais il est également le plus long. Pour se réaliser il convient de suivre scrupuleusement cinq étapes distinctes :

  • le flétrissage, permet de sécher les feuilles encore humides après la récolte.
  • le roulage, par cette méthode on agit sur la structure de la feuille ce qui a pour effet d'accélérer la fermentation.
  • la fermentation, c'est cette étape qui fait réellement le thé noir. On laisse reposer pendant 1 à 3 heures les feuilles de thé dans une pièce chaude et humide. Cette technique offre au thé noir une durée de conservation nettement supérieure à celle du thé vert.
  • la dessiccation, par un choc thermique on stop la fermentation des feuilles.
  • le tamisage, cette dernière étape permet simplement de trier les feuilles avant le conditionnement.

La technique du CTC (Crush, Tear, Curl en anglais) consiste en un broyage, un déchiquetage puis un bouclage des feuilles. Ce principe est surtout utilisé à des fins de commercialisation en sachets. Dans ce cas il est rare que les feuilles de thés ne proviennent que d'un jardin unique, on parle alors d'assemblage ou de blend en anglais.

La consommation du thé noir est un moment de plaisir, de partage, ainsi que de détente, mais c'est aussi l'occasion pour notre corps de se ressourcer !

Pour commencer, il est bon de savoir que la théine contenue dans le thé noir possède des bienfaits sur l’humeur en général mais aussi sur les capacités mentales. Consommer régulièrement du thé noir permettrait de réduire de plus de 10% le taux de lipoprotéines de basse densité (communément appelé mauvais cholestérol). De plus il possède également une action sur les hormones du stress en permettant de diminuer la tension artérielle systolique.

Le thé en général est une source d'antioxydant qui agit sur les maladies liées au vieillissement et aide, dans le cadre d'un régime équilibré, à maintenir un poids stable et sain.

Les trois principaux pays producteurs sont la Chine, l'Inde avec L'Assam et le Darjeeling ainsi que le Sri Lanka avec les Ceylans.

Pour les thés noirs, on distingue trois récoltes principales :

  • la First Flush au printemps (mars- avril). Celle-ci est réputée pour développer des notes fleuries et légères en couleur, mais cela peut varier (comme pour les vins) en fonction du climat, du sol, des jardins, de la variété du théier, de la technique de récolte...
  • la Second Flush en été (mai-juin). Celle-ci présente généralement des notes plus fruitées ainsi qu'un rappel de muscat.
  • l'Autunm Flush en automne (septembre-novembre). Celle-ci donne une l'infusion plus sombre et puissante, manquant un peu de finesse.

Les grades sont les indices de qualité d'un thé, ils se matérialisent sous la forme d'une suite de lettres parfois accompagnées d'un chiffre. Par exemple : F.T.G.F.O.P.

Pour en savoir plus vous pouvez lire l'article consacré aux grades du thé, en cliquant ici.

  • le Keemun, du nom de la même région de Chine.
  • le Souchong, est un thé fumé sur foyer d'épicéa. Cela lui confère un caractère délicat tout particulier, qui accompagne agréablement les plats salés, épicés ou encore un saumon fumé.
  • le Pu Erh, est un thé populaire au goût minéral de la province du Yunnan. On le surnomme thé rouge à cause de la coloration spécifique de ses feuilles. Réputé pour être un brûleur de graisse il est obtenu par un procédé particulier de fermentation.
  • le Oolong (ou Wulong), est un thé noir semi-fermenté de Taiwan.
  • le Popoff, est un mélange russe typique de thés noirs. On le surnomme également Thé des tsars.
  • le Maté (ou thé des Jésuites), très populaire en Amérique du Sud. Le maté se nomme parfois chimarrão, thé des Jésuites, thé du Paraguay ou thé du Brésil.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Darjeeling Margaret’s Hope FTGFOP1 – SF”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *